9 janvier 2007 : petit-déjeuner du Club de l’Audace avec Charles BEIGBEDER, PDG de Poweo

Charles Beigbeider, PDG de Poweo, nous a fait l’honneur d’intervenir lors du petit déjeuner du Club de l’Audace.

Intervention de Charles Beigbeder
D’emblée, Charles Beigbeder l’annonce : aujourd’hui, face à une compétitivité internationale accrue (Etats-Unis, Chine), il n’y a qu’une solution pour sauver le modèle français : miser sur l’innovation à travers une coopération entre deux mondes, celui des PME et celui des chercheurs.
Pour cela, il faut éviter de reproduire les erreurs du passé, c’est-à-dire ne plus considérer la Recherche et Développement seulement comme recherche technologique, et ne plus confiner l’innovation aux pôles de Recherche et Développement des 15 plus grands groupes français, mais impliquer les PME.

Il s’agit donc selon lui de démocratiser l’innovation.
Pourquoi POWEO, pourquoi s’attaquer au secteur de l’énergie ?
Selftrade, entreprise de courtage en ligne créée par Charles Beigbeder en 1997 était née suite à l’adoption d’une directive européenne sur les droits d’investissement, accordant à des acteurs indépendants une licence qui leur permettait de concurrencer les banques et sociétés de bourse classiques.
C’est dans la même optique que Beigbeder a fondé Poweo, en se demandant quel serait le prochain terrain sur lequel la France serait amenée à se moderniser sous l’impulsion de

Bruxelles. Après les télécoms et les services financiers, le secteur de l’énergie est apparu comme le marché à conquérir. Représentant 40 milliards d’euros en France, ce marché jusque-là monopolisé par EDF et qui s’ouvrait au public est apparu à Charles Beigbeder comme une opportunité qu’il a décidé de saisir en créant Poweo, une entreprise innovante, non seulement sur le plan technologique mais également sur le plan commercial.

Quelle est la valeur ajoutée de POWEO et son innovation sur le plan commercial ?
Poweo n’apporte pas seulement de l’énergie et du gaz à ses clients, mais aussi et surtout des services. Ceux-ci visent à responsabiliser les consommateurs en les informant sur leur consommation en électricité et en gaz, et en les aidant à jouer sur leur quantité consommée afin de la réduire.
En définitive, il s’agit d’adapter les services d’efficacité énergétique aux particuliers. C’est pour relever ce défini gagnant pour tous (acteurs du secteurs, consommateurs et pays qui subirait moins de dégagements de CO2) que les nouveaux entrants comme Poweo et l’acteur historique vont devoir rivaliser d’innovation.

Quelles valeurs reflète l’aventure Poweo et son dirigeant ?
L’audace, accompagnée d’un certain pragmatisme et d’une capacité de remise en question. Pour preuve, en 2004, suite à des difficultés liées à l’inflation, Charles Beigbeder et les dirigeant de Poweo ont décidé le recentrage de l’activité sur le gaz, puis même de ne pas rester que sur la commercialisation, mais de faire de Poweo un producteur de gaz et d’électricité afin de mieux assumer les fluctuations du marché. Il s’agissait là d’un autre autre type d’innovation : l’innovation de business model.
3 clefs à la réussite d’une telle mutation : s’entourer des meilleurs en interne, trouver des partenaires d’envergure en externe (comme Siemens qui va construire la centrale de Poweo dans le Nord), et lever les fonds nécessaires (en l’occurrence Powéo a levé des fonds en bourse et choisi un actionnaire de référence, Wehrbund, l’EDF autrichien, qui détient 25% du capital).

A propos de Charles Beigbeder :

Charles Beigbeder est né en avril 1964 à Neuilly-sur-Seine. Diplômé de Centrale Paris, il a débuté sa carrière comme banquier d’affaires au sein de la banque Paribas, du Crédit Suisse First Boston à Paris, et de MC-BBL Securities à Londres. Il a fondé cinq entreprises : le courtier en ligne Selftrade, le fournisseur d’électricité Poweo, le producteur agricole AgroGeneration, la société de réservation de loisirs Happytime et la société financière Audacia.
Il est le frère de l’écrivain et ancien publicitaire Frédéric Beigbeder.



Partager sur