Le sommeil : un facteur clé de succès dans le trail comme dans toutes nos activités

 

Tous les coureurs vous le diront, lorsqu’ils sont contraints d’abandonner sur un ultra-trail c’est très souvent à cause d’une mauvaise gestion du sommeil. Ils commettent l’erreur de penser qu’en décidant de ne pas dormir, ils gagneront du temps.
En fait en réduisant trop, voire complètement, leur temps de sommeil, ils créent les conditions de leur échec. Le manque de sommeil finit par provoquer des hallucinations qui les exposent à des accidents graves pouvant aller jusqu’à entraîner la mort.
La gestion du sommeil sur des courses qui peuvent durer entre 40 et 150 heures est un paramètre vital. Si le besoin de sommeil varie d’un individu à un autre, il faut savoir qu’au bout de 36 heures sans dormir du tout le corps atteint ses limites. Il font donc prévoir des périodes de sommeil toutes les 24 à 36 heures qui peuvent être courtes (entre 15 minutes et 1 heure) afin de permettre à notre organisme de récupérer à la fois physiquement et psychologiquement.
Le fait que la gestion du sommeil soit vitale sur un ultra-trail nous fait prendre conscience de son niveau d’importance et nous incite à en tirer les conséquences dans l’ensemble de nos activités. En effet si la gestion du sommeil n’est pas vitale dans nos activités de tous les jours (notamment dans nos activités professionnelles), elle reste néanmoins stratégique si on veut être performant.
Nous avons tendance à nous laisser contaminer par la culture dominante qui fait d’une durée de sommeil réduite la recette de la réussite, autrement dit que le sommeil est du temps perdu. Il faut savoir qu’une fatigue extrême empêche de prendre la moindre décision. Le sommeil est un besoin fondamental. Il est réparateur et joue un rôle majeur dans l’entretien de notre cerveau. Il nous permet de nous déconnecter du monde pour nous connecter à notre moi profond. « La nuit porte conseil » est une réalité.
Pour améliorer notre sommeil nous devons :
– Gérer le stress de la journée,
– Faire une courte sieste (15 minutes),
– Eviter de boire trop de café dans la journée,
– Avoir une activité physique régulière,
– Eteindre les écrans quelques heures avant de se coucher.
Le sommeil est le dopant par excellence : il est, à n’en pas douter, l’une des principale clés de notre réussite !
Thomas LEGRAIN, Associé gérant de Thomas Legrain Conseil et Fondateur du Club de l’Audace
En savoir plus sur la gestion du sommeil durant un ultra-trail

Cet article vous a plu : partagez-le !

Soyez audacieux, exprimez votre point de vue !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire pour “Le sommeil : un facteur clé de succès dans le trail comme dans toutes nos activités”

  • Pauline TARDIF dit :

    Outre le sommeil, il y a d’autres règles fondamentales à respecter pour pouvoir progresser et atteindre ses objectifs !
    Pour réussir, il faut prendre soin de soi, bien manger, bien dormir mais aussi s’imposer des étapes à franchir et des objectifs à atteindre.
    Quelques facteurs clés de succès :
    – Bien se connaître soi-même et avoir confiance en soi,
    – Bien évaluer ses compétences,
    – Bien se préparer en amont d’un défi en visualisant le programmes ou le parcours,
    – Rester motivé en ayant uniquement des pensées positives et en évinçant toute pensée négative,
    – Savoir se concentrer,
    – Partager avec d’autres ses expériences et ses défis,
    – Se préparer en groupe afin de pouvoir échanger des bonnes pratiques,
    – Accepter les commentaires et les critiques des autres pour progresser,
    – Parler de ce qu’on souhaite réaliser, de ses doutes et de ses ressentis, de ses forces et de ses faiblesses,
    – Valoriser ses échecs à travers l’expérience et les enseignements que l’on peut en retirer,
    Et surtout, aller de l’avant, surmonter ses peurs, et avoir de l’Audace !
    Travailler en groupe: organiser des séances de travail en groupe est un bon moyen d’échanger sur les bonnes pratiques, de trouver de nouvelles clefs, de mesurer la qualité de ses efforts. Le retour des autres sur vous-même peut être précieux pour progresser …
    Parlez de ce que vous venez de faire, communiquez sur vos doutes et vos ressentis, vos faiblesses et vos réussites
    Valorisez vos échecs : ne pas négliger ses erreurs !
    Ne pas prévoir de séances de travail trop ambitieuses, ce serait au risque de ne pas atteindre l’objectif fixé !
    Et surtout, avoir confiance en ses propres ressources !
    Et surtout, allez de l’avant, surmontez vos peurs, et ayez de l’Audace, vous y arriverez !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Vous n'êtes pas encore fan du

sur Facebook

abonnez-vous à notre page et suivez notre actualité