A la conquête de mon Everest ! [DERNIÈRE MISE À JOUR LE 16/09/2017]

 

Une aventure qui m’a permis d’énormément progresser (mis en ligne le 16/09/17)

fin-de-course-tor-des-geants-2017
Je suis bien entendu déçu mais tout pépin physique rend les choses impossibles sur le Tor … Je vais devoir comprendre la nature de la blessure que j’ai au tibia gauche (fissure de l’os liée à la tendinite; fracture de fatigue, …). Vue la manière dont ma cheville gauche a gonflé, j’en déduis qu’elle a du également être touchée. Alors retour chez les médecins du sport qui m’accompagnent tout au long de l’année pour soigner tout ça et éviter au maximum les risques de récidive. En 2016 j’ai abonné au km100. En 2017 l’abandon est arrivé au km287. Si les deux fois l’abandon est lié à une blessure, j’ai le sentiment que mon corps et mon esprit apprennent progressivement à aller toujours plus loin. Cet apprentissage est stratégique dans l’ultra-trail. C’est long, c’est très dur … mais comme dans la vie il n’y a que le travail qui finit par payer. Je vais donc continuer à travailler dur et prendre le temps de partager cette aventure avec mes enfants, Lelio et Chiara, qui je l’espère, apprendront eux aussi à exploiter tout leur potentiel en repoussant leurs limites le plus loin possible dans les domaines qu’ils choisiront (sur le plan professionnel bien entendu mais également dans les domaines sportifs, artistiques ou encore associatifs).
J’ai énormément appris sur cette course. Ma règle du jeu qui est une règle de vie est simple et non négociable : pousser les limites physiques et mentales le plus loin possible, sans jamais les dépasser. C’était le deal avec ma femme et mes enfants. Ce deal a été respecté. La douleur était telle que mon esprit me lâchait. Cette dernière nuit dehors me mettait en danger, tout faux pas pouvant être fatal sur les cols que nous traversons.
Si j’avais un enseignement à partager avec vous sur ce Tor 2017, ce serait celui-ci : chercher à toujours mieux vous connaitre. Cela vous permettra de savoir ce que vous aimez / ce que vous voulez et ce que vous n’aimez pas / ce que vous ne voulez pas. Une fois que vous êtes en mesure de répondre à cette première question, travaillez sans relâche dans les domaines que vous aurez choisis d’entreprendre en cherchant en permanence à repousser vos limites afin d’exploiter votre potentiel qui est bien plus grand que ce que vous pensez et qui est certainement sous-estimé par les différents cercles professionnels ou amicaux dans lesquels vous êtes actifs.
Mieux repousser ses limites (dans quelque domaine que ce soit) est un processus long et itératif qui nécessite beaucoup d’efforts, de patience et de persévérance.
Merci à Mohamed El Khoulali qui pendant 5 jours et 5 nuits a fait mon assistance sur le Tor avec un professionnalisme extrême.
Merci à mes partenaires Message Business et le Groupe IGS pour leur confiance.
Merci à vous tous qui m’avez suivi et encouragé.
Rendez-vous sur de nouvelles courses, pour découvrir de nouveaux espaces et continuer à progresser.
Sportivement.

Plus de 220kms parcourus et plus de 20 000 mètres D+ (mis en ligne le 14/09/17)

thomas-legrain-tor-des-geants-2017-11
Dernières nouvelles de Thomas : il souffre depuis hier d’une tendinite de la cheville gauche qui le freine dans sa progression. Chaque pas est une épreuve. Au courage, au mental et en serrant les dents, il est reparti hier soir depuis la base de vie de Gressoney.
Merci pour vos encouragements.
Mohamed.
Merci à mes partenaires sur cette aventure : Message Business et le groupe IGS, et un grand merci à vous tous pour vos messages d’encouragement sur le Blog de l’Audace et sur les réseaux sociaux.

La mi-course est proche (mis en ligne le 13/09/17)

Donnas, KM 150. C’est un peu fatigué que j’arrive à la base de vie qui est à peu près à mi-course.
Il a fait très chaud, le corps souffre. Je profite de cette étape pour prendre un vrai repas consistant, de dormir un peu, de soigner les petits bobos et de masser les jambes tétanisées par l’accumulation de dénivelé.

Première journée et première nuit de course (mis en ligne le 11/09/17)

Dans un challenge comme celui-ci, il est important de ne négliger aucun détail et d’anticiper toutes les éventualités (protection du corps contre les frottements du sac à dos, chaussures et bâtons de rechange). Lors de mon arrivée à la base de vie de Valgrisenche vers minuit, j’ai dû changer mes chaussures (déchirées) et mes bâtons (cassés).
Une collation rapide, un changement de vêtements, une courte sieste et me revoilà reparti pour la nuit.

Derniers préparatifs (mis en ligne le 09/09/17)

Arrivée de Mohamed El Khoulali à Courmayeur. Fidèle collaborateur chez TL Conseil, il fera mon assistance sur les bases de vie.
Le sac de course est prêt et le sac avec les matériels de rechange a été remis à l’organisation pour être acheminé vers la première base de vie à Valgrisenche.
Avant le départ, mes remerciements pour mes partenaires sur cette aventure : Message Business et le groupe IGS.
Un grand merci à tous les amis qui m’ont mis des messages d’encouragement sur le Blog de l’Audace et sur les réseaux sociaux. Enfin, une pensée pour tous les auditeurs de la 64eme SNPD de l’IHEDN (en particulier ceux du C4).

Passage à Chamonix avant de rejoindre Courmayeur (mis en ligne le 08/09/17)

20160909_164404-(3)
Départ de Paris à 7h ce matin. 13h : je viens d’arriver à Chamonix. Je prends le temps d’admirer l’Aiguille du Midi avant de monter dans le bus qui va me conduire à Courmayeur. Des souvenirs plein la tête … en 2010 j’avais eu la chance de grimper au sommet du Mont-Blanc. Dans moins de deux jours maintenant je vais à nouveau me retrouver face à ces montagnes impressionnantes, en espérant qu’elles me réserveront un accueil bienveillant.

Parcours du Tor des Géants (mis en ligne le 05/09/17)

2017-08-22_112425
Téléchargez le parcours
Le parcours du Tor des Géants serpente le long des deux Hautes Routes de la Vallée d’Aoste, avec un départ et une arrivée à Courmayeur, dessinant un anneau de 336 kilomètres (200 milles), avec un dénivelé positif de 24.000 mètres, suivant tout d’abord la Haute Route n°2 en direction de la basse Vallée puis revenant sur la Haute Route n°1.

C’est décidé, j’y retourne (mis en ligne le 28/08/17)

TOR-cover
Malgré mon abandon sur blessure, le fait d’avoir pu courir les 100 premiers kilomètres du Tor des Géants en 2016 restera pour moi une expérience absolument magique. Cet ultra-trail me fascine, tellement l’objectif semble inatteignable. Impossible pour moi de ne pas retenter ma chance en 2017. J’y retourne.
Oser prendre le départ du Tor des géants c’est relever un défi sportif qui consiste à courir 330 kilomètres, à gravir 24.000 mètres de dénivelé positif et à en descendre autant (ce qui représente trois fois l’ascension et la descente de l’Everest en partant du niveau de la mer), tout ça sur une course non-stop de 150 heures.
Courir le Tor des géants c’est traverser en une seule course toutes les plus hautes montagnes d’Europe : le Mont Blanc, le Mont Rose, le Mont Cervin, les Grandes Murailles et la Dent d’Hérens, le Grand Combin, les Grandes Jorasses et le Grand Paradis … L’appellation « tour des géants » renvoie à ces plus hautes montagnes d’Europe. Ce sont eux les géants que les coureurs doivent défier …
Les dangers sont nombreux : l’altitude, les conditions météorologiques extrêmes (froid glacial, nuit, rafales de vent, pluie, grésil, tonnerre, foudre), des reliefs effrayants, un dénivelé inhumain, une privation de sommeil qui vous pousse à la limite de ce que peut supporter le corps humain, des hallucinations, … mais la récompense est au bout et elle est immense : le Tor des géants marque à vie celles et ceux qui réussissent à boucler la boucle et à revenir jusqu’à Courmayer.
Avant de vous lancer sur cette course, vous devez juste avoir subi un entrainement physique et psychologique à la hauteur du défi qui vous attend et avoir envie de ressentir un mélange d’étonnement, de colère, de peur, de désolation, de larmes et de joie. Ensuite il ne vous reste plus qu’une chose à faire : faire de votre mieux, sans chercher à imaginer ce qui va vous arriver, tellement l’inconnu est présent sur cette course.
Trois semaines avant le départ (10 septembre – 10h), je réalise ma propre introspection. Mes pensées sont remplies d’incertitude face à ce qui m’attend. Cette appréhension est tout à fait compréhensible, alors je l’accepte sans essayer de la vaincre. Elle renvoie à la dimension humaine, cette force toute relative qui consiste à aller au bout de soi-même et qui va être confrontée 150 heures durant à l’immensité d’une nature souvent hostile et toujours dominatrice.
Cet ultra-trail est trop long et trop difficile pour être une simple compétition. Il s’agit plutôt d’un incroyable voyage au cœur des plus grands sommets des Alpes, un voyage qui offre à chaque coureur une opportunité unique pour aller explorer ses limites. Prendre le départ du Tor, c’est chercher consciemment ou inconsciemment à sortir du monde dans lequel on vit afin de s’isoler au cœur de montagnes raides et magiques. C’est accepter d’être seul face à ses peurs les plus sombres : l’obscurité, le froid, la faim, l’énergie qui vous abandonne, …
Si je devais résumer le Tor en un mot je retiendrais le mot « douleur ». Je ressasse ce mot : douleur … chemin menant à la spiritualité.
Pour gérer cette douleur, ce qui est le plus présent chez tous les coureurs qui se lancent dans l’aventure, c’est le courage. Car si nous sommes certes faits de chair et d’os, nous sommes surtout dotés de cette force miraculeuse appelée courage.
A trois semaines du départ, je pense avoir la dose de courage nécessaire pour relever cet immense défi qu’est le Tor des géants. Sachant que je n’ai rien à perdre. Si je réussis ce sera formidable ; dans le cas contraire j’aurai appris !
En savoir plus :
Quelques conseils de Thomas Legrain.
Comment le sport inspire l’entreprise.
Le Tor des géants en images.
Partenaires de Thomas Legrain sur le Tor des Géants 2017 :

logo-message-business
logo-groupe-igs
logo-thomas-legrain-conseil
 

Cet article vous a plu : partagez-le !

Soyez audacieux, exprimez votre point de vue !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires pour “A la conquête de mon Everest ! [DERNIÈRE MISE À JOUR LE 16/09/2017]”

  • Message Business a l’immense privilège de soutenir Thomas Legrain pour l’édition 2017 du Tor des géants. Soutenir Thomas est une évidence car ce brillant entrepreneur a été un des premiers partenaires Message Business. Pour nos 10 ans, c’est l’occasion de montrer notre engagement car l’ultra-trail alliant la performance individuelle, le travail collectif d’une équipe et le soutien de la communauté résonne pleinement avec les valeurs de Message Business https://www.message-business.com/message-business/lentreprise/nos-valeurs/. Nous souhaitons à Thomas une bonne préparation finale et une course qui sera à la hauteur de son ambition.

  • Dan KH dit :

    Le sport c’est la santé! Gagner, c’est persévérer et se dépasser en ayant confiance en soi. Nous savons que vous allez y mettre tout votre potentiel et votre cœur ! Bon courage à vous !
    Et on termine sur une bonne citation :
    « Si vous ne courrez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. » – Nora Roberts

  • Mohamed dit :

    « La rivière perce le rocher non pas par sa force mais par sa persévérance ». Votre ténacité, votre persévérance et votre mental, vont je l’espère cette année vous emmener jusqu’à l’arrivée. Rendez-vous au KM 330 !!!

  • BONJOUR dit :

    « Notre » Thomas LEGRAIN va réussir le Tor des Géants en s’appuyant notamment sur le second principe hyper efficace de René DESCARTES = « diviser chacune des difficultés que j’examinerai, en autant de parcelles qu’il se pourrait, et qu’il serait requis pour mieux les résoudre ».
    En divisant mentalement chacune des étapes, il parviendra jusqu’au bout !!! Courage, Thomas, nous sommes tous avec toi !
    Marc
    DESCARTES
    Les 4 principes
    … J’aurais assez des quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et constante résolution de ne manquer pas une seule fois à les observer…
    EVIDENCE RATIONNELLE
    N’admettre pour vrai que ce que l’on sait de toute évidence, être tel, c’est à dire n’admettre que des faits, définis par une mesure.
    De ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne la connusse évidemment être telle, c’est à dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements, que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute, seule les idées claires ont cette qualité.
    ANALYSE
    Décomposer les difficultés en autant de parcelles qu’il se peut pour mieux les résoudre.
    De diviser chacune des difficultés que j’examinerais, en autant de parcelles qu’il se pourrait, et qu’il serait requis pour mieux les résoudre.
    DENOMBREMENT
    Contrôle de l’analyse, faire des recoupements tels que l’on soit assuré de ne rien omettre.
    De conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu, comme par degrés, jusqu’à la connaissance des plus composés, et supposant même de l’ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.
    SYNTHESE
    Conduire par ordre les pensées, en partant du simple, et en remontant au composé.
    De faire partout des dénombrements si entiers, et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre.

  • « Le vrai courage, c’est celui de trois heures du matin. » Napoléon Bonaparte
    Tu l’as le vrai courage !
    Respect
    Merveilleux Tor 2017

  • Vas y Thomas, cette année tu es prêt, et « quand le disciple est prêt, le maître apparaît » 🙂
    A bientôt pour fêter ce nouveau voyage intérieur.

  • Legrain Thibaut dit :

    Armand m’a demandé en combien d’étapes allait se dérouler la course.
    Il essaye de calculer combien il lui faudra de dimanches pour arriver à la distance du Tor des Géants sachant qu’il fait un footing de 7 kms chaque dimanche.
    On pense bien à toi et on va suivre la course sur le site et sur ton blog.
    Thibaut, Audrey, Louis , Armand et Nine

  • frederic Bouté dit :

    Bon courage Thomas !
    Amitiés du Chili 🙂

  • costa dit :

    Nous sommes de tout cœur avec toi. Et admiratifs.
    Bises
    Patricia et Denis

  • Costa dit :

    Toujours avec toi. La tête est toujours solide.
    Bel exemple de volonté.
    Bises
    Patricia et Denis

  • Esprcieux dit :

    Bravo Thomas… tu nous montres ce qu’est la persévérance une fois de plus !

  • london immobilier dit :

    Thomas bonjour
    nous suivons chaque jour pas à pas votre exploit
    nous sommes avec vous continuez à nous faire rêver
    c’est pas une ballade de tout repos….
    Quel exploit 🙂
    prenez soin de vous
    votre chemin est beau
    Carole Théo

  • costa dit :

    Nous sommes toujours aussi admiratifs.
    Avec toi jusqu’à l’arrivée et après.
    Bises
    Patricia et Denis

  • london immobilier dit :

    Allez Thomas nous sommes toujours avec vous …
    Bravo continuez …
    C’est TOP ce que vous réalisez.
    Allez on se voit dimanche à Versailles pour un décrassage autour du château 🙂
    A bientôt pour des news.
    Carole et Théo, London Immobilier

  • costa dit :

    Bientôt fini Thomas. Accroche toi.
    Nous sommes toujours avec toi.
    On t’embrasse.
    Patricia et Denis

  • sandrine WEHRLI dit :

    Thomas je t’envoie plein de forces et de bisous
    you’re the best

  • Costa dit :

    Thomas, bravo pour ta performance. Nous espérons que ta blessure n’est pas trop grave. A très bientôt pour que tu nous raconte cette aventure. Jamais deux sans trois ?
    Bises.
    Patricia et Denis

  • london immobilier dit :

    Bonjour et un TRÈS GRAND BRAVO THOMAS,
    hier soir et ce matin nous partagions deux sentiments, inquiétude sur votre état de santé et tellement déçus pour vous.
    Mais en lisant votre message nous sommes rassurés même si le pépin physique est pas top, mais le sport c’est aussi écouter son corps et le respecter.
    BRAVO POUR VOTRE COURAGE, VOTRE ENDURANCE ET VOTRE FORCE D’ESPRIT.
    c’est une nouvelle et belle leçon de vie.
    QUEL EXPLOIT !!!!!!!
    Ravi de vous revoir sur VERSAILLES
    Encore bravo TROP FORT 🙂
    Carole Théo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Vous n'êtes pas encore fan du

sur Facebook

abonnez-vous à notre page et suivez notre actualité