" La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer. " - Abraham Lincoln

Actualités

La campagne, trop longue en raison notamment des primaires, s’achève dans l’essoufflement et l’inquiétude ; elle aurait pu s’apparenter à « un hôpital de campagne » pour mieux diagnostiquer les lèpres de notre société et s’attacher à les guérir.
Nombre de nos concitoyens, blessés par la vie, ont le sentiment d’être oubliés. Il en résulte une désespérance aggravant le mal, d’où la tentation de se tourner vers des extrêmes.

Monsieur le Président, l’unité du pays brûle, et il est urgent d’agir.
Quand on voit l’antagonisme qui se dessine tous les jours un peu plus entre Paris et la banlieue, entre Bruxelles et les Etats-membres, les villes et les zones rurales, on ne peut qu’être frappé de ce fossé toujours plus grand dans l’incompréhension mutuelle.

Dans un monde de plus en plus complexe et instable qui nécessite adaptabilité, réactivité, créativité, résistance au stress… les managers sont amenés à faire évoluer leur manière de penser et d’agir… les ultra-trailers peuvent les y aider !

Dans le tumulte de cette campagne présidentielle, j’ai eu le sentiment que le vrai débat d’idée n’a pas réellement eu lieu. Le fait que 40% des français aient voté pour les extrêmes ne fait que renforcer cette conviction. Je publierai à compter d’aujourd’hui une série de « Posts de Campagne » pour apporter ma contribution à cet édifice qui commencera, je l‘espère, à se construire dès le 7 mai au soir.

Dans ma lettre aux candidats à l’élection présidentielle, il me semblait urgent de rappeler que la réconciliation de la Nation avec ses quartiers difficiles devait être une des préoccupations majeures de celui qui serait élu à la magistrature suprême.
Que d’incompréhensions au regard des différences de cultures et sur la mise en œuvre de la laïcité, pierre d’angle de la cohésion sociale.